Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

 Patrimoine & Art sacré Patrimoine & Art sacré

Saint-Grat, un saint prié dans la dévotion populaire des deux Savoies

Représentation de Saint Grat, portant le chef de Saint Jean-Baptiste

Le culte de Saint Grat est aujourd’hui totalement perdu et son histoire a été quelque peu oubliée.
Pourtant, nos ancêtres savoyards vouaient un culte fervent et bien établi à ce Saint, qui nous est aujourd’hui totalement inconnu.
Sophie Sesmat, membre de la Commission d'Art Sacré, a effectué un petit travail de recherches au sujet de ce saint et des dévotions qui lui sont liées.

 

Voilà un saint dont bien peu d'entre-nous avons entendu parlé : Saint Grat.

Et pourtant, autrefois, il ne se passait pas un mois, dans les pays de Savoie, sans qu'une procession, une messe, une invocation à ce saint ne soit faite. Dans quel but? 

Autrefois, les paysans pensaient que l’air pouvait être corrompu au commencement du printemps et que cela engendrait une grande quantité de hannetons. Saint Grat était très prié contre les insectes et animaux nuisibles aux cultures et plus particulièrement contre les hannetons, les sauterelles, les rats se nourrissaient des racines, des tiges, des grains et des épis.

Vous souhaitez mieux découvrir la vie de Saint Grat, voici un lien pour télécharger le document d'une quarantaine de pages, enrichi de quelques illustrations.

http://www.fichier-pdf.fr/2017/03/26/saint-grat-d-aoste/

Si cette découverte vous à plu, ne manquez pas de visiter la chapelle de Vulmix, qui présente sur ses murs l'histoire de Saint Grat :

QUELQUES INFORMATION AU SUJET DE LA CHAPELLE DE VULMIX

A 3 kilomètres de Bourg-Saint-Maurice, le petit village de Vulmix est blotti autour de sa chapelle. Ses fresques murales, réalisée à tempéra, toujours très colorées, furent peintes, on le pense, par un artiste local influencé par les écoles italiennes et plus particulièrement à l’école de Jaquerio : elles sont aujourd’hui attribuées à Giacomo d’Ivrea. Elles semblent dater de la seconde moitié du XVème siècle, plus précisément ver 1460. L’ensemble du décor est consacré à la vie de Saint Grat, évêque d’Aoste, honoré dans les Alpes pour avoir ramené la mâchoire de Saint Jean-Baptiste dans la cathédrale d’Aoste. Elles sont nommées la « Magna Vita de Saint Grat ». Une des scènes les plus célèbres représente le Saint homme près du puits où il aurait trouvé, lors de son voyage en Palestine, la tête de Saint Jean-Baptiste, qu’il rapporta à Rome.

A la manière d’une bande dessinée, elles développent en vingt panneaux « la légende » et non la vie relatée de Saint Grat. En outre, les fresques sont données comme narrant la vie de l’évêque d’Aoste, ayant vécu au Vème siècle : là encore la confusion a été faite entre le premier et le second Grat.