Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse d'Annecy Haute Savoie et Val d’ArlyDiocèse d'Annecy

Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer.

Édito de Mgr Yves Boivineau (Catholiques 74 de janvier. Depuis le début de son pontificat, le pape François – bien en continuité avec ses prédécesseurs – attire notre attention sur la situation des migrants et réfugiés qui fuient les guerres, les persécutions, la pauvreté, la misère accrue par la dégradation environnementale. Il ne s’agit pas d’une situation passagère. Les migrations vont caractériser notre avenir...

Il y a aujourd’hui dans le monde 250 millions de migrants – à l’intérieur des frontières nationales et au-delà – dont 22 millions et demi sont des réfugiés, à savoir « des hommes et des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées qui cherchent un endroit où vivre en paix », ou qui essaient très souvent de « laisser derrière eux le “désespoir” d’un avenir impossible à construire » (Benoît XVI). Nous sommes devant une situation qui suscite de fortes réactions, bien souvent hostiles, nourries par « une rhétorique largement diffusée » qui met en exergue « les risques encourus pour la sécurité nationale ou le poids financier de l’accueil des nouveaux arrivants » : « Ceux qui fomentent la peur des migrants, parfois à des fins politiques, au lieu de construire la paix, sèment la violence, … ». Nous ne pouvons pas nier les faits, et nous ne construirons pas l’avenir avec des slogans. Nous sommes invités à aiguiser notre regard pour mieux comprendre ce qui se passe et adopter une attitude responsable fondée sur la dignité de tout être humain.

Dans son message pour la Journée mondiale de la paix, François n’élude pas les difficultés auxquelles sont confrontés les gouvernants qui doivent gérer ces situations nouvelles complexes qui, parfois, s’ajoutent aux problèmes innombrables déjà existants : « En pratiquant la vertu de prudence, les gouvernants sauront accueillir, promouvoir, protéger et intégrer, en établissant des dispositions pratiques, dans la mesure compatible avec le bien de leur peuple… ».

Pour permettre ainsi aux personnes déplacées une possibilité de trouver la paix qu'ils recherchent, le pape François propose un processus, fondé sur la doctrine de l’Église, qui s'articule autour de quatre verbes :

"Accueillir" : à savoir offrir de plus grandes possibilités d'entrée sûre et légale dans les pays de destination et veiller à un accueil approprié et digne.

"Protéger": c'est garantir le respect de la dignité de toute personne et empêcher l'exploitation de ceux qui fuient un danger réel, en quête d'asile et de sécurité.

"Promouvoir", en favorisant le développement intégral des personnes déplacées, à commencer par l'accès à l'instruction des enfants et des jeunes. En facilitant la rencontre des autres, l'instruction développe un esprit de dialogue plutôt que de fermeture et d'enfermement.

"Intégrer", en leur permettant de participer activement à la vie de la société qui les accueille, dans une dynamique d'enrichissement mutuel.

Puissions-nous dépasser nos peurs et convertir peu à peu notre regard, pour œuvrer, chacun à notre place et notre mesure, à l’avènement d'un monde plus fraternel et donc plus humain ! Tout homme est mon frère...

Mgr Yves Boivineau,
Édito Catholiques 74, janvier 2018.