Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse d'Annecy Haute Savoie et Val d’ArlyDiocèse d'Annecy

105 raisons de donner

Affichage, spots radio, encarts publicitaires: l’Église catholique va mener fin décembre une campagne de communication inédite au plan national pour conforter le denier, sa principale ressource, dont le nombre de contributeurs baisse d’année en année, a annoncé dernièrement la Conférence des évêques de France (CEF).

Jadis appelé «denier du culte», le «denier de l’Eglise» est «capital» pour rémunérer les 12.000 prêtres diocésains en activité et les 11.000 laïcs salariés, ont souligné des responsables de la CEF devant la presse à Lourdes (Hautes-Pyrénées), où se tient jusqu’à mercredi l’assemblée d’automne des évêques de France.

Le denier (avec d’autres dons assimilés) représente presque 40% des quelque 700 millions d’euros perçus chaque année par l’Eglise, devant les quêtes, les legs, le casuel (contributions pour les baptêmes, mariages et sépultures) et les offrandes de messes. Si le produit du denier progresse (+1,1% entre 2015 et 2016) grâce à une hausse du don moyen (226 euros l’an dernier contre 217 un an plus tôt), la baisse continue depuis 2008 du nombre de donateurs, tombés à 1,128 million en 2016, interpelle l’épiscopat.

105 raisons de donner
à l'Église catholique.
Merci

Pour Mgr Maurice Gardès, archevêque d’Auch chargé d’un plan d’action pour le denier, la cause première de la raréfaction des donateurs est démographique. Leur moyenne d’âge est élevée - autour de 65-70 ans -, et le relais des donateurs n’est pas forcément assuré par la génération suivante.

Pour y remédier, les évêques ont souhaité que les campagnes locales habituelles de collecte soient complétées par une action nationale de communication qui, elle, sera une première. L’idée, sans se substituer aux diocèses, est de toucher davantage les 30-50 ans, chez qui «il y a une très grande méconnaissance de ce qu’est le denier», selon Corinne Boilley, secrétaire générale adjointe de la CEF en charge des affaires économiques.

À partir du 26 décembre, au moment où les contribuables procèdent à leurs derniers dons pour bénéficier d’une déduction fiscale sur l’année en cours, cette campagne multisupports (radio, presse, affichage) proclamera «Vous avez 105 raisons (le nombre de diocèses français, NDLR) de donner à l’Eglise catholique», avant un grand « MERCI ».